Événements passés


Commémoration nationale du quadricentenaire de la mort d’Olivier de Serres le vendredi 12 juillet 2019

Placée sous le haut patronage de l’Académie d’agriculture de France, la commémoration nationale de la mort d’Olivier de Serres a eu lieu le jour de sa disparition, il y a quatre siècles.
Constant Lecoeur, le Secrétaire perpétuel de l’Académie d’agriculture de France, a ouvert les festivités, en ouverture d’une conférence de Nicolas Millet, qui a proposé une lecture originale du « Théâtre d’Agriculture et mesnage des champs » pour mettre en évidence l’originalité de la pensée d’Olivier de Serres et surtout sa modernité.

Puis les représentants politiques, de la commune de Mirabel où se situe le domaine historique du Pradel, jusqu’à l’Etat français, ont rappelé l’importance de revenir aux sources de l’agriculture moderne et de se situer dans la filiation d’Olivier de Serres, particulièrement aujourd’hui où les innovations doivent être au service des transitions écologique, énergétique et alimentaire dans un contexte de changement climatique. Benoît Vidal, le président de l’Institut Olivier de Serres, a ensuite montré au public présent une des premières éditions de l’œuvre d’Olivier de Serres et la plaque commémorative a été dévoilée.
Après un cocktail de produits ardéchois, le public a pu ensuite profiter d’un concert en plein air, dans la cour d’honneur de la bastide du Pradel. Le clavecin et la viole ont ainsi fait redécouvrir la musique de la Renaissance, qu’Olivier de Serres affectionnait.


Le spectacle villeneuvois : une pièce de théâtre participative sur la vie d’Olivier de Serres à Villeneuve de Berg

Les 5 et 6 juillet 2019, Le travail théâtral de toute une année avec la population villeneuvoise a fait l’objet d’un spectacle sur la vie et l’œuvre d’Olivier de Serres, écrit et mis en scène par l’artiste local Claude Roche, et avec l’engagement du centre social de Villeneuve de Berg.

Une série de tableaux a ainsi permis de remettre en scène l’époque dans laquelle à vécu Olivier de Serres, marquée par la Renaissance mais aussi les guerres de religion, et la vie et l’œuvre d’Olivier de Serres, de son engagement dans le développement de l’agriculture jusqu’à celui de la Réforme.

Ce spectacle inspiré et multiforme dans sa représentation, avec une belle esthétique dans les jeux de masque et les décors en peintures sur tissu, a été une véritable réussite : l’engagement de la population locale, avec plus de 50 habitants ayant participé à la préparation et aux représentations du spectacle, une mise en scène de grande qualité qui a permis de mettre en valeur le personnage et l’œuvre d’Olivier de Serres, et la présence d’un public nombreux.

Ce spectacle inspiré et multiforme dans sa représentation, avec une belle esthétique dans les jeux de masque et les décors en peintures sur tissu, a été une véritable réussite : l’engagement de la population locale, avec plus de 50 habitants ayant participé à la préparation et aux représentations du spectacle, une mise en scène de grande qualité qui a permis de mettre en valeur le personnage et l’œuvre d’Olivier de Serres, et la présence d’un public nombreux.

Ce spectacle va pouvoir continuer à vivre car il est disponible sous format vidéo.


Un week-end philo de Saint Pons dédié à l’humanisme, en mémoire à Olivier de Serres du 8 au 10 juin 2019

La Mairie de Saint Pons, en collaboration avec l’association « ARTE-FILOSOFIA » et le Collège de philosophie, a proposé que son 11ème séminaire annuel qui s’est tenu pendant le week-end de Pentecôte, soit en lien avec Olivier de Serres en portant sur le thème «  Humanisme : les nouveaux défis ».

S’inscrivant dans le cadre de l’année de commémoration du quadricentenaire de la disparition d’Olivier de Serres, agronome et humaniste, les organisateurs ont souhaité interroger les nouveaux défis de l’humanisme à notre époque : rapports à la nature dans un monde globalisé, frontières de l’humain à l’ère technologique, rêve ou cauchemar d’un pouvoir humain augmenté … Toutes ces interrogations ont été bouleversées. L’humanisme peut-il encore nous servir de carte et de boussole pour un avenir incertain ?

Plusieurs interventions de haut niveau ont ainsi pu être partagées avec le public. Françoise DASTUR, professeur honoraire de philosophie à l’Université de Nice, Nicolas BOUZOU, président d’Asterès et fondateur du cercle de Belem, économiste, Eric DESCHAVANNE professeur de philosophie, vice-président du collège de Philosophie, François TAVOILLOT apiculteur professionnel en Haute-Loire auteur, avec son frère Pierre-Henri, de L’Abeille (et le) philosopheEtonnant voyage dans la ruche des sages (Odile Jacob, 2015), Pierre-Henri TAVOILLOT philosophe, maître de conférences à Sorbonne-Université ont été les invités de cette édition.

Après une introduction de ce week-end par Françoise Dastur à partir d’une lecture philosophique de l’œuvre d’Olivier de Serres, plusieurs interventions ont ainsi permis de traiter les nouveaux défis de l’humanisme : « L’humanisme au défi de la technologie : vers de nouveaux rapports homme /machine ? » par N. Bouzou, « La querelle du véganisme : vers de nouveaux rapports homme/animal ? » par E. Deschavanne, « Humanisme et religion : qu’est-ce qui fait grandir l’humain ? », par P.H. Tavoillot.

Et lors d’une conférence au Pradel, F. Tavoillot nous rappela les enjeux de la relation à la nature, avec « L’abeille (et l’)humaniste : les leçons d’Olivier de Serres ».

Télécharger le texte de la conférence sur Olivier de Serres humaniste


Lancement de l’année Olivier de Serres

lundi 25 mars au conseil départemental de l’Ardèche

Après le lancement national de l’Année Olivier de Serres lors du Salon International de l’Agriculture à Paris, le Département de l’Ardèche et l’Institut Olivier de Serres ont lancé cette grande année de commémoration sur les terres de l’illustre agronome ardéchois.   

Il y avait une très forte assistance autour de Laurent Ughetto, Président du Conseil Départemental, et de Benoît Vidal, Président de l’Institut Olivier de Serres,  le lundi 25 mars à 18h dans les salons de l’Hôtel du Département pour témoigner leur attachement à Olivier de Serres qui reste toujours aussi présent dans le cœur des  ardéchois.

Au nom de l’Institut Olivier de Serres, Benoît Vidal a tenu à rappeler tout l’apport d’Olivier de Serres pour l’agriculture de son époque mais aussi des générations suivantes, ainsi que toute la profondeur et la sagesse de sa pensée qui font de lui un véritable gentilhomme de la Renaissance.

Puis, Jean-Pierre Gaillard, Président de la Caisse régionale du Crédit Agricole, a insisté sur l’humanisme et la profondeur du personnage qui mérite tout simplement notre respect. Jean-Luc Flaugères, Président de la Chambre d’Agriculture d’Ardèche, a relevé que l’agriculture ardéchoise avait su, au fil des siècles, faire face à de grands défis et garder cet esprit d’observation, d’adaptation et d’innovation qui nous vient d’Olivier de Serres. Preuve que ce dernier est bien toujours vivant. Et Françoise Delhougne, Présidente de l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques d’Ardèche, fit une présentation du concours d’expression plastique proposé aux scolaires de l’Ardèche dans le cadre de cette commémoration.

Au nom du département de l’Ardèche, Sabine Buis, vice-Présidente à l’Agriculture, puis Laurent Ughetto, se félicitèrent de la mobilisation de tous les acteurs locaux ; collectivités, organismes professionnels, associations très diverses, privés… pour l’Année Olivier de Serres, preuve que l’Ardèche sait se mobiliser pour les grandes occasions.

Pour conclure, le Président du Département insista sur le fait que l’Ardèche doit aujourd’hui, comme Olivier de Serres le fit au XVIème siècle, imaginer son futur économique, environnemental et social, face aux enjeux majeurs auxquels ses territoires sont déjà confrontés. Les diverses transitions : environnementale, numérique, sociétale, les relations villes-campagnes, la maîtrise de l’eau et de l’alimentation sont autant de défis sur lesquels il sera nécessaire de se pencher collectivement, avec imagination et modernité mais aussi avec sagesse.

Autant dire, qu’une fois de plus Olivier de Serres fera figure de guide.


16 et 17 mars – Quartiers de saison – Labeaume en musiques (07)

Samedi 16 mars – Château de Vogüé (07)
Dimanche 17 mars – Église de Villeneuve de Berg (07)
Résonance contemporaine et Les Six Voix Solistes

Les organisateurs du festival Labeaume en musiques ont profité de l’année de commémoration d’Olivier de Serres pour offrir aux habitants du canton de Villeneuve de Berg, cité de naissance du célèbre agronome, un concert-spectacle original reliant deux époques, la Renaissance et l’époque contemporaine.

Le public a pu apprécié le talent des six voix solistes qui, entre chant choral, jeu avec le public et performance de comédien, ont donné au public de belles émotions. De l’intelligence et de la beauté ! Tout cela aurait plu à Olivier de Serres…


23 février au 3 mars – Olivier de Serres au Salon international de l’agriculture

– Paris, Parc des expositions, Porte de Versailles (75), Hall 4, Stand INRA –

L’Année Olivier de Serres est officiellement lancée. Un évènement exceptionnel marquant son lancement institutionnel vient d’être organisé par le Comité de commémoration ce jeudi 28 février au Salon de l’Agriculture sur le stand de l’INRA.

Philippe Mauguin, Président de l’Institut de recherche, a exprimé sa fierté de contribuer au lancement du programme d’évènements qui vont célébrer celui qui continue d’inspirer la science.

Toutes les institutions nationales qui comptent pour l’agronomie française étaient présentes en réponse à l’invitation de l’Institut Olivier de Serres : Philippe Vinçon, directeur général de l’enseignement et de la recherche au Ministère de l’agriculture, a rappelé son attachement à l’établissement d’enseignement agricole Olivier de Serres et a confirmé son soutien particulier aux prochains entretiens agronomiques du Pradel du 23 au 25 septembre 2019 ; Constant Lecoeur, secrétaire perpétuel de l’Académie d’Agriculture de France, s’est félicité pour le haut patronage que la vénérable institution apporte à l’ensemble de l’année Olivier de Serres ; Claude Cochonneau, président national des chambres d’agriculture, a exprimé toute sa reconnaissance à Olivier de Serres, avec lequel il se sent en filiation ; Marion Guillou, présidente d’Agreenium, l’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France, a souligné l’importance de relire Olivier de Serres aujourd’hui, à une époque où la transition agricole est indispensable ; Antoine Messéan, enfin, président de l’Association française d’agronomie, a exprimé sa gratitude envers le père des agronomes français, qui s’incarne par un pèlerinage bisannuel des agronomes de tous les métiers lors des Entretiens agronomiques du Pradel.

Tous ces encouragements ne pouvaient que ravir les ardéchois présents à Paris.

Alain Sixtre, représentant l’Institut Olivier de Serres, a pu ainsi remercier tous les orateurs pour leurs messages chaleureux qui récompensent le travail réalisé ces derniers mois par le comité de commémoration. Il n’a pas oublié également de remercier Laurent Ughetto, le président du département de l’Ardèche, Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et Fabrice Brun, député de l’Ardèche, pour leur soutien sans faille dans cette commémoration.

Mais d’autres ardéchois ont également pu exprimer leur soutien à cette manifestation : Béatrice Rigaud-Juré, vice-présidente de l’Amicale des Ardéchois à Paris venue avec le livre de la dernière commémoration d’Olivier de Serres, en 1939, a exprimé son plaisir d’offrir le buffet ardéchois. Le mot de la fin est revenu aux agriculteurs présents : Cyril Jacquin, président du conseil d’administration du lycée agricole d’Aubenas, fier que le domaine historique d’Olivier de Serres soit toujours un lieu d’expérimentation, et Jean-Luc Flaugères, président de la chambre d’agriculture de l’Ardèche, qui a conclu la manifestation par le meilleur : « Olivier de Serres est toujours vivant ! »


26 janvier – Les Quatre saisons d’un terroir : La lavande

– Saint-Privat-de-Champclos (30), Salle des Fêtes – 

Conférence et échanges sur l’histoire de la lavande. Les associations Barjac Histoire Locale et Racines et Patrimoine Occitans ont choisi d’évoquer Olivier de Serres, premier agronome français, à travers une fresque agricole : 2019 : Les Quatre saisons d’un terroir.

Quatre thèmes correspondant aux quatre productions majeures locales.
Quatre rencontres avec des professionnels : agriculteurs, techniciens et public.
Quatre étapes dans l’année et une même formule : un exposé-débat suivi d’une visite sur le terrain.

Cultivée d’abord autour de la Méditerranée, la lavande embaume et soigne depuis des millénaires. Deux producteurs locaux, Damien Ribard et Nicolas Viougeas animent l’exposé-débat. Puis le public se rend sur Barjac pour la visite de la distillerie Viougeas.

+ d’infos : Barjac Histoire Locale : http://www.barjac.fr/culture-et-loisirs/vie-associative/62-associations/131-barjac-histoire-locale-et-paleographie.htm
Racines et Patrimoine Occitans : http://www.barjac.fr/culture-et-loisirs/vie-associative/62-associations/155-rpo.html


Retour